Le scaphandre autonome d’Yves Le Prieur

Grâce à David Dekker nous retournons à la découverte de l’histoire des équipements de plongée au cours de l’histoire…. un très grand merci pour ces informations et ces photos inestimables.

En 1926, le français Yves Le Prieur plonge avec son « scaphandre autonome ».

photo : collection David Dekker

Le système est simple et utilise une bouteille à air comprimé comme celles utilisées par Michelin pour gonfler les pneus des voitures.

A cette époque, le compresseur  était une exclusivité Michelin qui laissait des bouteilles aux garagistes pour regonfler les pneus, ces derniers devant redemander à la marque de remplir les bouteilles une fois celles-ci vidées.

Yves Le Prieur a pris une bouteille et a installé dessus un détendeur simple et un manomètre. Le détendeur diminue la pression de la bouteille et est branché sur un tuyau flexible qui le relie à un masque facial.

Le scaphandre permettait une plongée en système ventilé (free flow).

En principe, ce système était moins évolué que celui de Rouquayrol-Denayrouze de 1862 et ne permettait de plonger que sur une durée très limitée. En effet, n’ayant pas de soupape, l’air s’échappe en continu de la bouteille.

photos  : collection David Dekker

Leave a Reply