Le Scaphandre Autonome Cousteau-Gagnan

Grâce à David Dekker nous retournons à la découverte de l’histoire des équipements de plongée au cours de l’histoire…. un très grand merci pour ces informations et ces photos inestimables.

.

En 1945, les français Emil Gagnan et Jacques Cousteau développent leur « Scaphandre Autonome Cousteau-Gagnan » qui sera vendu par leur entreprise « La Spirotechnique« .

Ce système est un mélange du scaphandre Rouquayrol-Denayrouze (le détendeur est en fait un mini-régulateur) et des équipements de Commeinhes ou Le Prieur (l’air est fourni par des bouteilles à air comprimé).

Pour le marché civil, la Spirotechnique fabrique des appareils avec 1 ou 2 bouteilles en aluminium et pour l’armée (le G.E.R.S.) elle propose des appareils avec 3 bouteilles en acier : le « tri-acier ».

La Spirotechnique fournit des équipements complets avec combinaisons étanches et une version de détendeur relié au compresseur de surface par un tuyau (modèle ‘Narghilee’). Il est donc possible d’utiliser cet équipement dans un cadre professionnel.

Cet appareil est ne véritable révolution dans le marché de la plongée professionnelle car auparavant le travail sous-marin était une exclusivité des entreprises ayant les moyens de s’acheter des scaphandres pieds-lourds.

Le scaphandre Cousteau-Gagnan, beaucoup moins cher, devient accessible aux petits entrepreneurs qui deviennent alors concurrentiels face aux grandes entreprises.

Photos collection David Dekker :

Appareil avec 1 bouteille en aluminium de 1947 et un detendeur CG45 ( Cousteau Gagnan 1945 ). Le vêtement est la première version du ‘vêtement phogue’ vendu par La Spirotechnique à la fin des annees 1940.

Leave a Reply